Selon une récente étude, un français sur trois possède un objet connecté. Et c’est l’univers de la Smart Home qui est le plus populaire.


Parmi les balances, les volets et les télévisions connectées, le marché des caméras intérieures de surveillance est en plein développement. Il est estimé que le chiffre d’affaires en France des objets connectés relatifs à la sécurité résidentielle s'élèvera en 2021 à plus de 435 Millions d’euros !

Cette démocratisation de la domotique à l’intérieur des foyers est également source d’inquiétude : 60% des français ne font pas confiance aux fabricants pour assurer la sécurité de leurs données personnelles.

Le marché s’adapte à ces nouvelles problématiques et propose des innovations pour assurer la protection de la vie privée. Par exemple, elles permettent de s’assurer que le dispositif ne filme ni ne surveille l’utilisateur ou ses proches. Des alternatives existent également pour être installées sur des systèmes existants.

La reconnaissance faciale avec Home de Netatmo

caméra Home de NetatmoAvec son design soigné, la caméra Home de Netatmo est une option abordable (199€) pour les personnes désireuses de surveiller l’intérieur de leur domicile.

Connectée en wifi, elle offre un angle de vision à 130° et communique avec une app disponible sur ordinateur, smartphone, tablette et même montre connectée (Android et iOS). Les vidéos Full HD 1080p et la vision nocturne assurent un enregistrement de qualité, de jour comme de nuit.

En plus des fonctionnalités basiques que l’on peut attendre de n’importe quelle caméra intérieure de surveillance, elle propose des modules intéressants comme le contrôle depuis Siri (Apple Home Kit) et Messenger.

La caméra Home de Netatmo est équipée d’un logiciel de reconnaissance faciale destiné à renforcer la confidentialité de la vie privée. La caméra est ainsi capable de reconnaître des visages et alerter ou non lorsque quelqu’un est reconnu. Cette innovation permet de paramétrer des alertes lorsque, par exemple, un visage inconnu est filmé ou les enfants rentrent de l’école. Elle peut également interrompre l’enregistrement quand telle ou telle personne est reconnue.

Notre conseil : Pour ne pas perturber la reconnaissance faciale, éviter de placer la caméra face à des contre-jours, écrans ou miroirs.

Les plus :

  • Liaison à internet par wifi ou ethernet.
  • Stockage au choix : carte microSD (8Go inclus), ftp personnel ou compte Dropbox.
  • Aucun abonnement payant requis pour stocker les enregistrements

Les moins :

  • Épisodes de surchauffe : jusqu’à 70°C au niveau de la diode et 40°C au niveau du corps
  • Consommation nettement supérieure à la moyenne du marché (0,1280 kWh)

 

Somfy Security Camera et le volet motorisé

Camera SomfyPour protéger la vie privée de ses clients, Somfy a parié sur une technologie plus simple que la reconnaissance faciale : un volet motorisé permet de masquer l’objectif de la caméra et de couper tout enregistrement. Impossible alors de filmer quiconque à son insu. Le volet motorisé est déclenché à distance depuis un simple bouton dans l’application dédiée.

Au prix conseillé de 199€, la Somfy Security Camera (anciennement MyFox) est la concurrente directe de la Welcome de Netatmo.

Malgré une qualité d’enregistrement moindre (HD 720p), elle se distingue par la présence d’un microphone et d’un haut-parleur. Ils permettent de discuter à travers l’application dédiée avec les personnes présentes autour de la caméra.

Notre conseil : Pour éviter les fausses alertes, réglez les zones de détection de mouvement dans l’application.


Les plus :

  • Intégration d’une batterie qui permet une heure d’autonomie
  • Activation ou désactivation intelligente selon les positions GPS des smartphones des habitants.

Les moins :

  • Pas d’enregistrement des vidéos sans souscrire à un abonnement payant
  • Manque de netteté dans la qualité d’image


Et pour le matériel déjà présent ?

Une solution simple permet de renforcer la protection de la vie privée pour des appareils dépourvus de ces fonctionnalités innovantes. Elle consiste en l’installation d’un micro-module ou d’une prise commandée sur l’alimentation de la caméra. En arrivant chez lui, l’habitant n’a qu’à la désactiver afin de préserver sa vie privée.

L’idéal dans ce cas est de choisir un micro-module de la même marque que la caméra. Ainsi, il sera accessible depuis la même application que la caméra (Somfy, Deltadore, Dlink…). Il est toutefois possible de cumuler plusieurs applications.

Pour assurer la protection des données personnelles, n’oubliez pas de veiller à leur mode de stockage : alors que le stockage dans le Cloud est pratique, il n’est pas sans risque.

 

Nos sources en images :
Netatmo


test netatmo

Protect Somfy

Somfy Security Camera